AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Histoire des clefs de montre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
cathy(06napo)
Admin
avatar

Messages : 266
Date d'inscription : 21/12/2010
Age : 64
Localisation : Alpes Maritimes

MessageSujet: Histoire des clefs de montre    Sam 29 Mar - 15:28

      

http://lacledemontreancienne.fr/index.html



Les clefs de montres (et de pendules) ont été créées lors de l'invention du ressort moteur, c'est-à-dire vers la fin du quinzième siècle.

Le remontage s'effectue par l'arrière en basculant le mouvement hors de la boîte. Cependant, cette manouevre n'est pas sans risque. Aussi les montres anglaises ont-elles leur boîte percée pour éviter cette manoeuvre. Et comme cette boîte percée laisse entrer la poussière, elle est protégée par une deuxième boîte extérieure. Par la suite, cette double boîte se réduira à une seule avec une cuvette percée protégée par un fond à charnière. Dès la fin du XVIIème, les montres françaises se remontent à travers le cadran ; étant lui-même protégé par un  verre, la poussière n'entre pas. Par contre, l'utilisateur maladroit peut faire déraper sa clé sur l'émail délicat du cadran.

Les premières clefs, entièrement en acier, sont de deux sortes :
a) les unes, d'une seule pièce, ont la tête et le carré pris dans le même morceau de métal.
b) les autres sont à manivelles : leur tête est montée à pivot sur une tige horizontale, à l'autre extrémité de laquelle est le carré posé verticalement (ce système donnait plus de force vu la longueur du bras de levier qu'il offrait).
Les clefs à manivelle ont été les plus intéressantes au seizième siècle. Leurs têtes repercées et gravées d'ornements rappelant souvent les feuilles de fraisier étaient montées sur des tiges finement moulurées, le manchon formant l'extérieur du carré était soigneusement tourné. Elles étaient généralement en cuivre; on en fit cependant en argent et en or.

Au dix-septième et dix-huitième siècles, les têtes en métal des clefs à manivelle sont fondues et ciselées au lieu d'être seulement gravées et repercées. Certaines d'entre elles étaient munies d'un crochet d'acier pouvant rentrer dans l'intérieur de la tête. Ce crochet servait à suspendre aux rideaux du lit la montre par la chaîne à laquelle elle était attachée.

Sous Louis XV (1710-1774) et Louis XVI (1754-1793), les clefs se font sensiblement plus petites et n'en sont pas moins jolies et surtout moins précieuses. En or, on les ornait de peintures sur émail ou encore de pierres fines.
Sous Louis XVI 1754-1793), les scènes représentées sont assez naïves mais ces pièces n'en ont pas moins un certain charme dans la composition décorative.
Sous la Révolution (1789-1799), on trouve des clefs de montres selon le goût de l'époque  et reproduisant des emblèmes patriotiques.

La mode du dix-huitième siècle revint de porter des clés et des cachets suspendus à des rubans pendant sur la culotte, mais ces bibelots étaient exagérément plus gros que ceux portés au siècle précédent ; ces clefs étaient généralement en or ou en cuivre doré avec pierre au milieu (souvent des topazes, des améthystes ou du cristal de roche) et étaient accompagnées d'un cachet.
Certaines clefs étaient à deux carrés : l'un servait à tourner les aiguilles de la montre, l'autre plus gros, à remonter le ressort du mouvement. C'est à cette époque que l'on fit les premières clefs avec un anneau (fixe ou mobile) en haut à la place du petit carré. Cette place de l'anneau au haut de la clef est restée la même jusqu'au commencement du dix-neuvième siècle, époque à laquelle on l'a placé au milieu du corps de la clef.

Sous l'Empire (Napoléon Ier (1769-1821)), souvent les clefs étaient représentaient du portrait de l'Empereur ou  de l' Impératrice.

Sous la Restauration (1814-1830), on fit surtout des clefs en or ou en cuivre pour les montres de dames avec cornaline, agathe, filigranes, pierres fines, etc.

Sous Louis-Philippe et sous Napoléon III, on fit des clefs en or avec des personnages ou des têtes d'animaux, et d'autres dont la tête était une branche de corail ou une améthyste ou qui n'avaient aucune décoration.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boutonancien.forumactif.com/forum
 
Histoire des clefs de montre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une histoire de montres Russes (ou pas)
» montre de poche
» 10ième anniversaire de la collection Opus Harry Winston
» Clefs de montre ??
» Sicura superwaterproof 400

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CLEFS DE MONTRES & MONTRES  :: == M E M B R E S == :: Liens-
Sauter vers: